Unité de vie protégée

Ce service permet d’améliorer la prise en charge des personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer ou maladie apparentée, en offrant un cadre sécurisé et chaleureux.

Les caractéristiques

Ce lieu de vie se caractérise par :

  • Une prise en charge psycho-sociale globale : stimulation cognitive adaptée aux capacités du résident, activités à visée thérapeutique (jardinage, cuisine, jeux de réflexion…) et un espace sensoriel et bien-être (lit de flottaison).
  • Un projet de soins et de vie spécifique et individualisé : projet d’accompagnement et d’activités personnalisées, adaptation des soins médicaux.
  • Un environnement architectural adapté : il permet la libre circulation et un meilleur repérage pour les résidents désorientés dans un environnement sécurisé (dispositifs anti-fugues, fenêtre oscillo- battantes…).
  • Une adaptation des horaires aux habitudes de vie et au rythme des résidents (lever, toilettes, coucher…).

Le personnel

La prise en charge des résidents de cette unité protégée est assurée par un personnel motivé qui a choisi de travailler dans ce service.

Notre équipe est multidisciplinaire et comprend les professions suivantes :

  • Aide-soignante
  • Infirmière
  • Agent de soin
  • Aide médico-psychologique
  • Animatrice
  • Psychologue
  • Ergothérapeute
  • Kinésithérapeute…

Le personnel suit des formations consacrées à l’accompagnement des résidents atteints de la maladie d’Alzheimer.
Ces formations :

  • Apprennent les aspects théoriques et pratiques des troubles cognitifs et les savoir-faire.
  • Renforcent leur compréhension du comportement de ce type de pathologie
  • Développent leur savoir être face aux troubles de comportement
  • Étudient la communication verbale et non verbale

L’admission

L’entrée dans l’unité de vie protégée est souvent dictée par l’un des 3 critères suivants :

  • Risque de fugue
  • Troubles du comportement (déambulation, trouble mnésique, perte importante des repères spatio-temporel…)
  • Un souhait de maintenir les capacités motrices ou intellectuelles existantes, à travers leur stimulation.

A savoir :
Des évaluations régulières seront faites par le personnel soignant pour connaitre si cette prise en charge spécifique est toujours adaptée. Si ce n’est plus le cas, une admission dans l’hébergement classique sera faite.